J’ai enfin fini Sekiro Shadows Die Twice

J’ai enfin fini Sekiro Shadows Die Twice

Sekiro, développé par le studio FromSoftware, est sorti le 22 mars 2019. Retour sur cette expérience.

Oui, j’ai enfin terminé Sekiro Shadows Die Twice (enfin personnellement c’est plutôt plus de 200 fois…) Après 35 heures passé sur le jeu. Je l’avais pourtant commencé à sa sortie, mais je l’ai seulement fini y a une semaine. Cela est dû au fait que j’ai laissé de côté le jeu pendant plusieurs mois.

Je vous rassure tout de suite, la rage n’est pas la raison. C’est surtout que 2019 a été très généreuse en jeux. Il y en a donc que j’ai préféré faire en priorité. Et au final cette longue pause a été bénéfique car j’ai pu reprendre et finir le jeu avec la meilleure fin sans trop galérer. Bon je précise, j’ai laissé certains boss secondaires de côté pour pouvoir continuer mes autres jeux en cours.

Sekiro shadows Die Twice RPG Univers

Sekiro Shadows Die Twice meilleur que Bloodborne?

Question difficile. Il faut savoir, que cela ne fait pas si longtemps que je me suis lancé dans les œuvres FromSoftware. Bloodborne fut ma première expérience complète dans le genre. Comme pour Sekiro, j’ai du faire une pause pour pouvoir le finir. Même si j’ai adoré Bloodborne et que j’adore son univers, Sekiro propose pour moi une expérience encore plus poussée.

Selon moi, là où Bloodborne ou Dark Souls (oui on m’a offert Dark Souls III… si on peut appeler ça un cadeau) permettent de combattre certains monstres ou boss en bourrant les coups, Sekiro lui demande plus de préparation. En effet, avec son système de parade et de posture notamment, il était possible de jouer de différentes manières.

Pour avoir échangé avec Fakovu (merci à lui pour son aide), on a remarqué qu’on avait des manières de jouer totalement opposées. Pour ma part je trouvais ça intéressant de jouer le contact et la parade parfaite. La parade parfaite permet de remplir plus rapidement la barre de posture de l’ennemi (remplace la barre d’endurance). Si vous arrivez à briser cette posture, vous pouvez assainir un coup très puissant voir mortel à votre adversaire.

Cela nécessite donc de bien analyser le pattern et les attaques et d’avoir certains réflexes pour parer au bon moment. Un système qui pour moi apporte un plus grand prestige et apporte un côté plus épique aux combats de boss. En parlant de boss, j’ai également beaucoup été marqué par les combats de “géants” qui apportent leurs moments de tensions dans l’aventure.

Des jeux d’un même genre mais avec des expériences très différentes. Sekiro se veut aussi plus coloré avec des côtés poétiques, avec des références à des croyances et des contes japonais. Il est un titre qui mérite entièrement sa place dans les jeux cultes de cette année.

Pour rappel, Sekiro Shadows Die Twice est nominé aux Game Awards dans plusieurs catégories et notamment pour le titre de meilleur jeu de l’année 2019.

legall29

Créateur et administrateur de ce site! Fan de Golden Sun <3

Laisser un commentaire